Le bulot, dix façons de le préparer

Éditions de l'Épure (75)

Prix régulier 9,00€

Taxes incluses.

"Les chiottes de la mer" comme dirait Depardieu, parce qu'ils ont l'habitude de nettoyer les fonds marins. Mais au moins y'a à manger dedans, pas comme ces satannés petits frères que sont les bigorneaux.
La collection "Dix façons de préparer" sont les plus beaux livres gastronomiques que vous pourrez offrir/vous offrir à ce prix. Ce sont de petits ouvrages que l'on caresse, puis que l'on ouvre et que l'on sent.

"Ce coquillage est indéniablement le roi de la halle à la criée de Granville, avec environ trois mille tonnes rapportées chaque année par les bulotiers de cet important port de pêche de la baie du Mont-Saint-Michel. Les marées à forte amplitude – donc en mouvement de brassage permanent – et les fonds sablonneux de l’ouest du Cotentin sont propices à sa sédentarisation, car il n’est pas un grand voyageur marin. Quoique étant un coquillage un peu délaissé, il est toujours apprécié sur les tables de convives gourmands ou curieux qui osent y goûter, de gourmets impatients et autres afficionados avertis, de chefs en quête d’une recette mystérieuse, originale et goûteuse, et toujours présent sur le fameux plateau de fruits de mer des célèbres brasseries alsaciennes de Paris"

Chaque livret de la collection expose en 24 pages dix façons originales d’agrémenter un même aliment, préalablement présenté dans une courte préface. Le choix des papiers, ingres à la forme, vergé, velin, stone… la composition typographique, ainsi que la reliure fil de lin en font une édition originale de grande qualité.

Année de parution : 2014
Format : 12 x 21,5 cm
24 pages non rognées
Piqûre cahier d'écolier fil de lin
Papier de création
Editeur : Les Editions de l'Epure
Fabriqué en France
-
Les Éditions de l'Épure : Basés à Paris, ils publient des ouvrages gourmands, parfois drôles, et toujours enivrants, par des auteurs passionnés. Voilà bientôt 30 ans qu’ils défendent bec et ongles les savoirs-faires et terroirs viticoles ou gastronomiques par leur magnifiques publications, le tout imprimés en France et sur du papier recyclé. Est ce que les éditions de l’Épure ne serait pas la plus belle maison d’éditions culinaire qu’il soit ?